• LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

     

    LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

    PHOTO DU JOUR :

    LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

     

    Chauffeur de nuit pour une plateforme Intermarché dans le Tarn-et-Garonne, Joël a été licencié pour «faute grave» après avoir récupéré deux biscuits dans un paquet pourtant destiné à la destruction.

    LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

     

     

     

     

    LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

     

    Tout ça pour deux biscuits? Joël, 49 ans, chauffeur de nuit pour la plateforme Intermarché à Bressols, dans le Tarn-et-Garonne, a pu mesurer la solidarité de ses collègues après avoir été licencié pour «faute grave». Alors qu'il rentrait de sa tournée de livraison à la base logistique de l'entreprise, ce salarié a eu le tort de manger deux biscuits pris dans un paquet abîmé a priori destiné à la casse, et a été dénoncé par le responsable avec qui il se trouvait. Le 24 novembre, cette dénonciation s'est transformée en licenciement sans préavis ni indemnité.

    «Je me sentais un peu fatigué, explique l'intéressé. J'ai simplement voulu grignoter deux biscuits de la casse. Chez nous, la casse est un conteneur où l'on entrepose des marchandises abîmées, destinées au reconditionnement, à la Banque alimentaire ou à la destruction. Je ne pensais pas que ça allait avoir toutes ces conséquences. J'ai été traité comme un voleur. Après trente ans d'ancienneté, ça fait mal au ventre», selon les propos rapportés à La Dépêche du Midi .

    «Une pratique trop répandue»

    En signe de protestation, les 250 salariés ont alors bloqué tous les camions de la société vendredi dernier. S'ils n'exigeaient pas «l'abandon de toutes sanctions», ils réclamaient toutefois l'adoucissement d'une mesure jugée «disproportionnée». «Pour le licencier, on a ajouté à cette faute un refus d'accomplir une autre tâche prévue dans son contrat, alors que la demande ne lui était même pas parvenue», explique le délégué syndical.

    Au terme des négociations, Joël a finalement signé un accord dans lequel il s'engage à ne pas porter l'affaire devant les prud'hommes, en échange d'une indemnisation de 20.000 euros. «Ce n'est pas moi le voleur!», a déclaré Joël sur RTL. «Ils ne m'ont donné que 20.000 euros après trente ans de boîte. Un gars qui a 50 ans, on peut le détruire complètement pour deux gâteaux. Grâce au directeur, mes enfants vont être un peu plus privés pour Noël. Je vais être obligé de vendre ma maison.»

    Mais selon la direction de cet entrepôt spécialisé dans les produits secs, le licenciement est parfaitement en phase avec le règlement. «Tout axer sur le biscuit, c'est un raccourci, il y avait un ensemble d'éléments justifiant le licenciement», a répondu le directeur, Guillaume de Vernon. «Les règles sont parfaitement connues, la consommation de marchandises de l'entrepôt, quelles qu'elles soient, est interdite. Ce vol est une pratique trop répandue, il y a eu plusieurs cas ces derniers temps, et nous appliquons le règlement intérieur», a-t-il conclu.

     Gary Assouline

    Le figaro.fr Actualités

    CONCLUSION :

    VRAIMENT HONTEUX, SCANDALEUX DE VOIR CELA DE NOS JOURS!!! DES DENREES PRETES A ETRE JETEES, MISES A LA BENNE!!!

    POUR DEUX BISCUITS, C VRAIMENT CHERCHER LA PETITE BETE.

    DE PLUS, UN LICENCIEMENT POUR UNIQUEMENT 20000€ après 30 ans d'ancienneté, et ceci pour ne pas passer au prud'homme!!!! C'est vraiment peu payé.

    MAINTENANT, LES SALARIES ARRIVANT VERS LES 50 ANS NE SONT PLUS BON A RIEN POUR LES PATRONS ET COUTENT TROP CHER!!!! ILS PREFERENT EMBAUCHER DES JEUNES, AVEC DE PETITS CONTRATS  ET MOINS D'ANCIENNETE A PAYER!!!! C'EST LA REGLE DU JEU DE MAINTENANT. MOI, POUR MA PART, ET C'EST MON OPINION A MOI SEULE, J'AURAIS MIS CELA ENTRE LES MAINS DE LA JUSTICE.

     

    Je vous laisse sur ces jugements et vous souhaite un bon week end.

     

    LICENCIE POUR DEUX BISCUITS.....

     

     

     

     

    « CONTRE L'ABANDON DES ANIMAUX ET RIRES AUSSI...... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Décembre 2012 à 09:06

    Je ne comprends pas que le syndicat, lui n'ait pas porté plainte au Prud'Homme. ... J'ai mis un de mes patrons au Prud-hommes, tout en continuant à travailler chez lui, pendant 5 mois avant de prendre mon compte.

     

    C'était marrant, nous sortions des Prud-Hommes lui allait au bureau et moi je reprenais la route pour mze rendre sur le chantier.. et souvent le plus éloigné de chez moi, une façon de me faire payer ma révolte.

    J'avais déjà 10 ans de secrétaire de syndicat dans une usine sidérurgique, et je connaissais la loi. Certains des prud-hommes me connaissaient.... J'ai gagné et là j'ai pris mon compte.....

     

    Belle journée avec bises....

    2
    Samedi 8 Décembre 2012 à 09:16

    @Patriarch : Je vois que cela te fais rebondir, toi aussi. Mais la personne licenciée, peut être agacée par les manipulations de la hiérarchie a baissé les bras..... dommage pour lui, car il aurait certe , gagné!!!!!! Que d'injustices en ce monde actuel!!!!!

    Bonne journée à toi et merci de ta visite et de ton opinion à ce sujet.

    3
    Samedi 8 Décembre 2012 à 09:45

    Patriarch a raison ! C'est inadmissible et il y a de quoi se révolter en lisant ceci; il a touché 20 000 € pour ce licenciement, il y a des choses qui m'échappent ...mais aujourd'hui il ne faut plus s'étonner de rien ! !

    Vrai que les patrons n'aiment guère les prud-hommes

    Bisous et bon week-end; la dernière fois j'avais abandonné, car j'avais galéré avec l'identification

    4
    Samedi 8 Décembre 2012 à 11:20

    @Michèle : Oui cela révolte, 20000€ pour ce licenciement. Pour être tranquille et ne pas passer aux prud'hommes, le patron lui a versé cette somme. Je dis : une Honte!!!!!. Et cela doit se savoir, il faut en parler. De plus en plus, cette tactique.....

    Bon week end à toi et gros bisous.

    5
    Samedi 8 Décembre 2012 à 15:40

    Dans l'entreprise dans laquelle je travaillais (Norbert Dentressangle Belgique), un ouvrier en "chambre froide" (travailler à une température de moins 28°) a ouvert un emballage de pizza "outker" et  a volé une tranche de salami qu'il a avalée.

    Il a été surpris par un chef et a été licencié pour faute grave. Les syndicats n'ont rien pu faire.

    6
    Samedi 8 Décembre 2012 à 16:59

    @Delwuart: Etonnant que les syndicats n'est pas plus de prise que cela!!!!! Cela veut dire que "Le patron est Roi". A en croire tous les arguments que je vois. Merci d'être passé et te souhaite une bonne soirée. biz

     

    7
    Samedi 8 Décembre 2012 à 23:13

    Ou je bossais, la déléguée du personnel harcelait le personnel encore plus duremment que le patron et continue, alors il y à de quoi péter un plomb !!! L'affaire est en cours donc je n'en dis pas plus, mais tout celà à aboutit à un burn out et tentative de sucide et qu'on ne parle pas de fragilité !! Ce sont des buldozers quand ils ont décidé de se débarasser d'un employé qui ne fait pas de faute, à des résultats mais coute plus cher qu'un nouvel embauché !

    Même enseigne, y'a pas de hasard !!

    Bises Nicole :0))

    8
    Samedi 8 Décembre 2012 à 23:30

    @Adam Lepaté : Ah c'est beau le monde du travail!!!!!! De pire en pire et j'entends cela partout. La même tactique, la même façon de faire, les employés n'ont qu'à fermer leurs gueu..... et se trouvent démunis face aux chefs ou patrons qui les harcèlent!!!!!

    En plus même enseigne ? eh bé, quelle cohincidence!!!!! Bonne soirée et biz.

    9
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 10:30

    Ca ne s'arrange pas à  e que je vois!!!

    J'espère qu'il ne se laissera pas faire!

    Gros bisous ma tata!!! Passez un bon dimanche!

    10
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 18:29

    @Cacahuette83 : oui, mais je crois qu'il a baissé les bras et a signé pour ces 20000€. Je serais d'accord qu'il mette cela entre les mains de la justice, mais..... à voir.

    Bonne fin de journée et gros bisous à vous tous.

    11
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 19:18

    Large débat !... )

    Bonne soirée.

    12
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 21:35

    @Bricabrocamoi : Large débat en effet.....

    Biz et bonne soirée.

    13
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 21:47

    Bonsoir Nicole, il n'aurait jamais du accepter quoique se soit s'il jugeait ne pas avoir commis de faute grave, d'ailleurs normalement il devait être accompagné d'un délégué l'ors de l'entretien, et contester par écrit la lettre de licenciement qui lui confirmait la sanction ! Il a accepté les conditions de licenciement c'est une transaction amiable,  il est trop tard pour moi !

    Bonne soirée Nicole

    Bisous

    14
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 21:55

    @Maurice77 : Merci pour ta réaction à ce sujet. C'est vrai qu'en effet, la personne doit se faire accompagner d'un délégué syndical, Délégué du personnel, lors de cet entretien et de contester s'il y a lieu. Une transaction amiable est difficile d'y revenir, je le pense aussi. Bonne fin de soirée. bisous.

    15
    Mardi 18 Décembre 2012 à 18:25

    A ce prix là, j'aurais bouffé le paquet moi ! non mais !!!   ;o))

    Bisous Nicole

    Muriel

    16
    Mardi 18 Décembre 2012 à 23:08

    @Muriel 79 : Pourquoi s'en privé en effet!!!!! Dommage qu'il ne se soit pas défendu plus. Merci d'être venue. Je m'aperçois que cet article intéresse beaucoup de personnes et fait réagir. Tant mieux, mais si ceci pouvait remonter à sa hiérarchie, et qu'il reprenne le travail, comme cadeau de Noël cela serait bien!!!!!

    Bonne soirée à toi et gros bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter