• INSOLITE (FAITS DIVERS)

    INSOLITE (FAITS DIVERS)

    INSOLITE (FAITS DIVERS)

    çà alors, c'est trop fort!!!!

    INSOLITE (FAITS DIVERS)

    INSOLITE (FAITS DIVERS) 

     INSOLITE (FAITS DIVERS)

     

     

     

    Article Nouvelle république d'indre et loire :

    La série noire continue au centre E. Leclerc de La Ville-aux-Dames : un couple a trouvé une arête dorsale de poisson dans une baguette.

     

    INSOLITE (FAITS DIVERS)

     

    L'hypermarché E. Leclerc de La Ville-aux-Dames est-il victime d'une incroyable loi des séries ou quelqu'un cherche-t-il à nuire à l'image de marque du centre commercial de l'agglomération tourangelle ? La question se pose après la découverte, par un couple de Reugny, le week-end dernier, de deux éléments de squelette de poisson dans une baguette de campagne.

    Un écrou, une vis un serpent…

    Une mésaventure qui intervient après trois précédents récents :
    > Le 2 avril, un enfant de 12 ans était hospitalisé en urgence à l'hôpital Clocheville après avoir mangé un nem, acheté sous vide dans ce magasin. On lui extrayait un morceau de fer de 2 cm planté dans son œsophage. Sa maman a porté plainte au commissariat : « Je n'incrimine pas le distributeur, qui n'est en rien responsable, mais le fournisseur. »
    > Le 3 mai, dans le même magasin, c'était une jeune couleuvre, qui était découverte par une cliente, sur le sol, au rayon poisson.
    > Jamais deux sans trois : début juin, c'est un écrou de vis de 2 cm qui était trouvé par un client dans un fromage de chèvre de type Valençay. « Pour l'écrou dans le fromage et le bout de fer dans le nem, des enquêtes sont en cours auprès de nos fournisseurs. Le serpent provenait de plantes, oliviers ou palmiers, livrés la semaine précédente », indiquait le service de presse de Leclerc. Le quatrième et dernier fait en date remonte à samedi. Un habitant de Reugny, M. Hérivault, a trouvé des arêtes de poisson dans la baguette que son épouse avait achetée dans ce même magasin : « Une arête dorsale de poisson, d'environ 4 cm de longueur et 1 cm de largeur, ainsi qu'une autre grosse arête de 3 cm ».
    Mercredi, Mme Hérivault a été reçue par le directeur de l'hypermarché, Alain Baillou. « Je lui ai donné le ticket de caisse, les photos des arêtes et une lettre sur l'honneur que mon mari a écrite à son intention. Nous ne demandions rien, mais nous voulions quand même signaler ces faits. Si un enfant était tombé sur cette arête, il aurait pu se faire très mal. Le directeur semblait un peu interloqué. Il nous a dit qu'il allait diligenter une enquête interne poussée. »
    En l'absence de réponse du directeur local à nos interrogations, c'est le service communication de la direction nationale qui nous a répondu : « Nous attendons que la famille nous montre les photos de l'arête (NDLR : ce qu'elle semble avoir déjà fait). Nous aurions également aimé qu'elle nous apporte la baguette pour comprendre ce qui s'est passé. En ce qui concerne le morceau de fer trouvé dans le nem, une enquête interne est toujours en cours. »

    Pascal Landré
    « MUTATION FORCEE, SOUHAITEE PAR L'EMPLOYEUR :DISNEYLAND PARISLES JARDINIERS »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Juin 2013 à 17:57

    A trop vouloir faire bon marché, on a arrive à trouver autre chose que du poisson dans le poisson.

    2
    volodia Profil de volodia
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 23:55

    Non l'endroit est dangereux, c'est clair. Il s'en passe, mais il s'en passe des drames boulangers dans ce pays, j'en ai froid dans le dos.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter