• DAVINA : RECONVERSION - dernière nouvelle

     Davina de Gym Tonic est devenue moine bouddhiste

    Du vestiaire à la prière

    davina_delors_pl_leader 

    Après l’effort, un minimum de confort, mais beaucoup de réconfort. Cela pourrait résumer du parcours de Davina Delor, passée des douches de Gym Tonic à la vie austère d’un monastère bouddhiste.

    Finis les « toutoutouyoutou », place aux « ooouuummmmmm ». Davina, du fameux duo des eighties Véronique et Davina, est devenue Gelek Drölkar, une vénérable moine bouddhiste.

    Un changement de vie radical et étonnant qu’elle a voulu expliquer à Paris Match. Davina, souvenez vous, c’était la pétillante brune qui a fait bouger la France de 1981 à 1987 dans Gym Tonic aux cotés de la blonde Véronique sur ce qui était alors Antenne 2.

    Les deux jeunes femmes ont connu un succès fulgurant avec cette émission d’aérobic devenue culte tant par son concept novateur que par son célèbre générique où elles se savonnaient nues sous la douche sur fond de Toutouyoutou. Des images aussi érotiques à l’époque que les pages lingerie des 3 Suisses.

    Davina Delor est à mille lieues de tout cela maintenant. C’est dans le Poitou que les journalistes de Match l’ont retrouvée, cheveux coupés ras et drapée dans une longue pièce de tissu jaune et ocre. L’ancienne animatrice a tout plaqué pour vivre selon les principes du bouddhisme. Un parcours étonnant qu’elle explique par une rencontre avec le Dalaï Lama en 2003 à Bercy mais surtout par un terrible drame : la mort de son fils à 23 ans d’une rupture d’anévrisme. « Une fois le choc passé, il me fut indispensable d’apprendre à vivre avec la souffrance », confie Davina. Dans un premier temps, l’ancienne présentatrice, qui avait déjà dû surmonter le suicide de son père à l’âge de sept ans, a tenté de trouver le réconfort dans la psychanalyse, mais en vain : « Elle m’a laissé sur ma faim, Il me manquait quelque chose. » Ce « quelque chose », c’est au cœur de la religion qu’elle va le trouver, non sans mal. « Lorsque je me suis engagée dans le milieu bouddhiste, dans les années 2000, se souvient-elle, je n’arrêtais pas de me tourmenter : “Comment les bouddhistes vont-ils me percevoir, avec l’image que j’ai depuis Gym Tonic ? Et les autres, ceux qui ne connaissent rien au bouddhisme, ils vont penser que je suis une allumée…” »

    Un décalage entre son image et ses convictions qu’elle réussira à combler il y a six ans lors de son ordination (Davina est nonne ndlr) dans un monastère perdu en plein Tibet oriental : « Je me suis aperçue que je souffrais à cause de mon ego : puisque j’étais sincère, qu’avais-je à faire de l’image que me renvoyaient les autres ? Je n’avais pas à chercher qu’on m’aime ! »

    Forte de cette nouvelle sérénité, Davina passe désormais ses journées retirée du monde avec trois autres nonnes dans sa maison du Poitou transformée en monastère. Une vie tranquille, austère et tournée vers la prière qui suit tous les jours le même rituel comme elle l’a expliqué à TV Mag: « Lever à 5h45, puis un temps de prière qui serait plutôt une méditation sur la chance de commencer une nouvelle journée et d'en faire quelque chose de constructif. Petit-déjeuner, puis des travaux comme la cuisine, le jardinage, ou certains travaux d'études » Davina consacre également une grosse partie de son temps à récolter des fonds en dispensant des cours ou en accueillant des retraites bouddhistes afin de nourrir quotidiennement 80 habitants d’un petit village au Tibet.

    Un esprit bien dans un corps sain.

    Suivez l'actu people en temps réel avec Voici sur Twitter et Facebook !

    « Le SDF qui s'était présenté aux Municipales à Paris est mortBUS SCOLAIRE : ACCIDENT EVITE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter